Stop au gaspillage alimentaire

Stop au gaspillage alimentaire

À l’heure où nous vivons déjà à crédit, où nous consommons plus que ce que la Terre peut produire, il est important de s’interroger sur le gaspillage alimentaire dans notre vie. Chaque année c’est 20 à 30 kg d’aliments qui partent à la poubelle de chaque habitant en France (chiffre variable selon les sources). Soit l’équivalent d’un repas complet par semaine. Autant vous dire que c’est un réel scandale éthique, environnemental et économique. Il a fallu produire cette nourriture, elle a nécessité des ressources en vain. Alors, que peut-on faire, chacun à son niveau pour limiter, voire enrailler ce gaspillage. Vous trouverez dans cet article quelques pistes, et nous vous indiquerons quelle est notre politique en la matière, car chez Natur’Ailes, aucune denrée n’est jetée !

Pour éviter le gaspillage alimentaire à la maison

La majorité des produits jetés, sont des denrées périmées, alors que faire pour l’éviter ?

1 — Ranger régulièrement son réfrigérateur

en respectant la règle du 1er entré - 1er utilisé. Emballer correctement les aliments et les restes dans des boîtes hermétiques, congeler ce qui ne sera pas consommé dans les temps. Astuce, on peut s’équiper d’un dispositif de boites avec mise sous vide qui prolonge considérablement la durée de vie des aliments.

2 — Faire une liste avant de faire ses courses,

afin de ne pas acheter en double, de ne pas acheter plus que ce dont on a réellement besoin.

3 — Lors de l’achat, faire attention aux dates, mais pas trop.

En rayon prenez les produits présentés devant, ce sont ceux qui ont la date la plus courte, rien ne sert de prendre les produits placés derrière, dont la date est encore très longue… c’est que vous n’avez pas l’intention de le manger rapidement il risque tout autant de finir périmé dans votre frigo…

– La DLC (à consommer jusqu’au) : Elle concerne essentiellement les viandes, poissons, et les produits laitiers. Au-delà de cette date, ce produit ne peut être vendu et officiellement ne peut être consommé. Mais en réalité, la plupart des produits se conservent bien après cette date, si toutefois vous avez respecté sa bonne conservation (T° indiqué notamment). Le schéma ci-contre vous indique les durées approximatives de conservation possibles après la DLC. Toujours se référer à l’aspect et l’odeur de ces aliments.

– La DLUO (à consommer de préférence avant le) : Cela concerne les produits secs, l’épicerie (pâtes, légumes secs, fruits secs, café, thé…). Au-delà de la date indiquée, l’aliment reste parfaitement consommable sans aucun risque pour la santé. Le produit peut simplement perdre une partie de ses qualités gustatives et nutritionnelles. Légalement, un produit à DLUO peut être vendu jusqu’à un an après la date indiquée sur l’emballage.

4 — Cuisiner les fruits et légumes défraîchis ou abîmés, les fanes de légumes.

On peut aisément en faire des soupes, des confitures, des tartes, des compotes…

5— Accomoder les restes.

On peut tout à fait cuisiner les restes de nourriture, le pain rassis…

Par exemple : 

  • Restes de riz ou de pâtes : en salade, en gratin
  • Restes de pain : en pain perdu, en mendiant (Bettelmann), en croûtons, en chapelure
  • Restes de viandes : en hachis, légumes farcis, brochettes, Fleishcnacka (pour le reste de viande de pot-au-feu…)
  • Reste de vin : en sauce
  • Restes de fruits : en compotes, confitures

Pour les points 4 et 5, internet regorge de sites de recettes pour trouver comment accommoder ses restes, ou les derniers aliments du frigo et du placard. Un exemple sympa : www.lebruitdufrigo.fr est un site ludique qui permet de trouver des idées de recette en listant les ingrédients dont nous disposons. 

6 — Et pour aller plus loin :

Le petit élevage avicole familiale

  • Si vous le pouvez et que vous disposez d’un peu d’espace, adoptez quelques poules. Elles transformeront nombre de vos déchets de cuisine et restes en protéines animales (des bons œufs tous les jours). ! Les poules mangent à peu près tout.
  • Sinon, les lapins, qui raffolent du pain dur, des fanes et épluchures de nombreux légumes.
  • Si vous n’avez pas la possibilité d’avoir ces animaux chez vous, mettez de côté vos restes dans de bonnes conditions, et proposez-les à quelqu’un qui en possède.

Le jardin et le compostage

  • Si vous avez un jardin, compostez vos déchets de cuisine, fanes, fruits et légumes passés, ce compost nourrira votre sol qui vous le rendra lors de vos futures récoltes.
  • Si vous n’avez pas de jardin, pensez à jeter les restes alimentaires dans les déchets compostables et en aucun cas dans les déchets ménagers, où ils seront définitivement gaspillés et perdus pour tout le monde.

Et chez Natur’Ailes, comment faisons-nous ?

C’est un point sur lequel nous sommes particulièrement vigilants, car il est inconcevable pour nous de jeter de la nourriture. Aussi voici comment nous procédons :

  • Les fruits et légumes défraîchis sont proposés gratuitement en caisse aux clients qui souhaitent les utiliser.
  • Les restes de légumes (feuilles de chou défraîchies par exemple), fruits et légumes très abimés sont donnés à des clients qui possèdent des poules, des lapins et/ou un jardin pour le compostage de ce qui ne peut plus être donné aux animaux.
  • Les produits frais à DLC proche sont vendus à prix réduit (-15 à -20 %)
  • Nous ne pouvons pas donner les produits dont la DLC est dépassée (légalement c’est interdit), par contre nous les consommons systématiquement au sein de notre cercle familial (ça, ce n’est pas interdit).
  • Les produits secs et d’épicerie dont la DLUO est dépassée ou proche du terme sont vendus avec de grosses remises, voire données lorsque l’on ne peut plus les vendre (DLUO + 1an)

Voilà, si vous avez des astuces, n’hésitez pas à les partager !

Ajouter votre commentaire

facultatif

facultatif

Anti-spam :