Le chou-rave

Le chou-rave
Le chou-rave est un légume originaire d’Europe de la famille des crucifères (brassicacées) comme le chou et le navet. On le consomme le plus souvent en hiver, mais aussi au printemps pour les variétés précoces. Il  se marie très bien avec les pommes de terre et les carottes dans les soupes et les ragoûts. Cuit, il possède un petit goût de noisette très agréable, cru on le consomme râpé en salade ou en bâtonnets avec de la sauce au yaourt ou au fromage blanc. Il possède une grande richesse en fibres, en vitamines et minéraux, le rendant intéressant pour la santé. Découvrez ou redécouvrez le chou-rave, c’est ici…

Histoire du chou-rave

Le terme « chou-rave » est apparu dans la langue française en 1600. 

Au premier siècle de notre ère, on « créait » le chou pommé. Vers la même époque, dans une région proche de ce qui est aujourd’hui l’Allemagne, on s’intéressait aux plants de borécole possédant de courtes tiges renflées. À force de sélection, on finit par obtenir une tige de plus en plus renflée qui, au bout de quelques siècles, aboutit à la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. Il était très consommé au Moyen-Âge.

Apprécié en Allemagne et dans le nord de l’Europe, le chou-rave est peu consommé en France et dans les autres pays de l’Europe de l’ouest, où on le destine aux animaux d’élevage alors que c’est un excellent légume.

Attention, ne pas confondre le chou-rave et le chou-navet (rutabaga) qui sont deux légumes très différents.

Valeur nutritionnelle

Pour 100 g de chou-rave cru

  • Calorie : 27 kcal
  • Protéines : 1,7 g
  • Lipides : 0,1 g
  • Glucides : 2,6 g
  • Eau : 91 g
  • Fibres : 3,6 g 
  • Vitamine C : 62 mg
  • Vitamine B9 : 16 µg
  • Bêta-carotène : 22 µg
  • Potassium : 350 mg
  • Calcium : 24 mg
  • Phosphore : 46 mg


Vertus du chou-rave

En période hivernale, il est important de surveiller son apport en vitamine C. Or, comme tous les crucifères, le chou-rave en est une excellente source. Associé à des légumineuses, il permettra également une meilleure absorption du fer par l’organisme pour mieux lutter contrer les rhumes et autres infections de saison. Sa haute teneur en acide ascorbique confère au chou-rave, d’importantes propriétés antioxydantes.

Le sulforaphane contenu dans les choux possède une action destructrice contre la bactérie H. Pylori qui séjourne dans l’estomac et occasionne ulcères et cancers. Le sulforaphane et les indoles sont également reconnues dans la destruction de cellules cancéreuses.

Riche en fibres, le chou-rave facilite le transit intestinal.

Source de folate (vitamine B9) il participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, et joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Comme elle est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du fœtus.

Les variétés de chou-rave

Il existe plusieurs variétés de choux-raves de couleur et de gabarits différents, plus ou moins précoces. Que leur peau soit violette ou verte, leur chair est toujours blanche (légèrement verte parfois).

Dans les petits calibres : le chou-rave Noriko (peau verte), le chou-rave azur-star (peau violette), Lanro (peau verte) et dans les gros calibres, le chou-rave Superschmeltz une variété alsacienne bien de chez nous.

La chair très fine des petits calibres se prête particulièrement bien à une consommation crue. Celle du Superschmeltz conviendra mieux pour les purées, les potages.

La culture du chou-rave est assez facile, mais pour qu’il ne soit pas fibreux, il lui faut un apport régulier en eau. Pensez à bien le pailler, à l’arroser abondamment pour favoriser le développement racinaire. Comme tous les choux, il est sujet à la piéride et en début de culture à l’altise. Associez sa culture avec des salades, de la tomate, pailler avec de la tanaisie et de la fougère pour éloigner ces intrus. Lorsque le plant sera bien développé, le butter favorisera son développement.

Le récolter jeune, sinon il sera fibreux. Les gros calibres peuvent se conserver en cave, mais attention, ils peuvent devenir fibreux et creux s’il est conservé dans de mauvaises conditions.

En tous les cas, si vous avez envie de profiter de chou-rave frais de production locale rendez-vous dans notre magasin bio.

Utilisations du chou-rave

Idéalement, vous choisirez des légumes d’un diamètre maximum de 7 cm. Les plus petits pourront être cuits entier avec la peau. Pour les gros Superschmeltz, préférez les recettes cuites. Sachez que les feuilles du chou-rave sont également comestibles.

Le chou-rave se prépare de multiples façons, n’hésitez pas à expérimenter :

  • cru râpé en salade
  • en petits cubes cuits dans vos macédoines de légumes maison (avec haricots, carottes, petits-pois)
  • en purée ou en frites comme on le ferait avec les pommes de terre
  • poêlé ou rôti
  • en gratin
  • en crème ou en potage, dans vos soupes de légumes
  • en fines lamelles sautées à la chinoise avec des oignons, des champignons shiitakes, des vermicelles
  • râpé et lacto-fermenté

 

Idées recettes :

 

Sources : 
www.bioalaune.com
www.passeportsante.net
www.mon-jardin-potager.com

Ajouter votre commentaire

facultatif

facultatif

Anti-spam :