Le panais

Le panais
Le panais est un légume racine ancien de couleur blanc ivoire, dont la forme est proche de la carotte, mais avec un parfum très différent. Disponible tout au long de l’hiver, ce légume de la famille des apiacées est apprécié pour sa saveur douce et sucrée. Le panais peut être consommé cuit en soupes, mélangé dans un couscous ou un pot-au-feu, mais aussi cru, finement tranché ou râpé en salade. Il est reconnu pour sa valeur nutritionnelle et ses multiples bienfaits sur la santé. Un légume à découvrir et à cuisiner !

Petite histoire du panais

Originaire d’Europe, le panais était, comme le chou-rave, un des aliments de base au Moyen-Âge. Cultivé en Afrique du nord et dans les monastères, ce légume racine encore appelé « grand chervis », « racine blanche » ou « pastenade » était souvent confondus avec la carotte jusqu’à la fin de la Renaissance.

Les Italiens puis les Grecs en furent un usage culinaire et médicinal, avant qu’il ne soit acclimaté en Amérique du Nord au 17e siècle. Il fut très vite remplacé en France et en Angleterre par la pomme de terre, et donc oublié pendant longtemps.

Bien qu’apprécié en gastronomie, ce légume « bon pour la santé » semble toutefois peu consommé, et c’est bien dommage !

Valeur nutritionnelle

Pour 100 g de panais cru

  • Calories : 71 kcal
  • Eau : 80,24 g
  • Protéines : 1,32 g
  • Lipides : 0,30 g
  • Glucides : 17 g
    dont sucres : 4,8 g
  • Fibres : 3,24 g
  • Phosphore : 69 mg
  • Potassium : 367 mg
  • Manganèse : 0,294 mg
  • Magnésium : 29 mg
  • Fer : 0,58 mg
  • Vitamine B1 : 0,08 mg, Vitamine B2 : 0,050 mg, Vitamine B3 : 0,720 mg, Vitamine B6 : 0,090 mg, Vitamine B9 : 58 µg, Vitamine C : 13 mg

 

Vertus des graines du panais

Faisant partie des aliments alcalins, le panais prévient non seulement l’apparition de certaines maladies, mais aussi, permet de tonifier, renforcer et stimuler l’organisme.

Le panais est peu calorique, mais dispose d’une forte teneur en fibres. Véritable coupe-faim, il est très prisé pour les régimes minceur.

Sa forte teneur en apigenine, flavonoïdes et polyacétylènes ainsi que ses propriétés antioxydantes sont bénéfiques pour la prévention du cancer. Jouant un rôle essentiel dans l’activation des cellules musculaires et des neurones, la consommation du panais est — grâce au potassium qu’il renferme — un atout indéniable pour lutter contre les maladies cardiovasculaires, intestinales et la baisse de la tension artérielle.

Son effet laxatif grâce aux fibres insolubles qu’il renferme, favorise le transit intestinal, prévient la constipation et les risques de cancer colorectal.

Riche en acide folique, le panais, il a un rôle capital dans la constitution du patrimoine génétique : s’il est recommandé pour lutter contre la fatigue pendant la grossesse, il l’est surtout pour favoriser les activités cérébrales, le bon fonctionnement du système immunitaire, mais aussi, la production des cellules du fœtus.

Riche en vitamines du groupe B, vitamine C, magnésium, potassium, fer.

 

Les variétés de panais

Le panais demi-long de Guernesey est aujourd’hui l’espèce la plus cultivée. Elle est de forme similaire à la carotte, avec une longue racine blanche et charnue. Mais on peut aussi trouver du panais rond en forme de « toupie » avec un diamètre de 12 à 15 cm ou du panais long, variété la plus sauvage avec une racine de 30 à 45 cm de long.

Le panais se cultive un peu comme la carotte. Attention, la capacité germinative des graines est l’une des plus faible (1 an), il est donc important de disposer toujours de graines récentes, sans quoi vous devrez densifier le semis pour espérer avoir levée correcte. Il se récolte généralement à l’automne, on peut le conserver comme la carotte en cave (dans de la sciure ou de la terre) ou en silo tout l’hiver. Sinon, vous trouverez tout au long de l’hiver du panais chez Natur’Ailes.

Utilisations du panais :

  • cru râpé en salade
  • en purée seul ou mélangé à de la pomme de terre
  • en gratin
  • poêlé ou rôti
  • en potage, dans vos soupes de légumes
  • râpé et lacto-fermenté
  • en chips…

Idées recettes

 

sources :
www.jardiner-malin.fr/

https://le-quotidien-du-patient.fr/

Ajouter votre commentaire

facultatif

facultatif

Anti-spam :